Les principes fondateurs de l'onboarding

"L'onboarding n'est pas un process, mais une véritable expérience d'intégration pour le collaborateur !" soulignait d'entrée de jeu, le 10 septembre 2019, Valéry Nguyen, General Manager EMEA de Learning Tribes, face à une quinzaine de professionnels issus des secteurs de l'énergie, des assurances, des télécoms, de la santé et du travail.
Combien de personnes vous ont déjà dit avoir eu un vrai parcours d'intégration ? Et vous, avez-vous bénéficié d'un vrai onboarding ? Qu'est-ce qu'un onboarding finalement ? Comment le définit-on ?

L’onboarding, tel qu’il existe…

Schéma Onboarding Learning Tribes

Lorsque l’on regarde les pratiques qui existent dans les entreprises, le parcours d’intégration – lorsqu’il est mis en place – suit un process en 4 étapes :

  1. Avant l’arrivée du collaborateur : création du compte de messagerie, paramétrage de l’ordinateur, préparation de l’espace de travail… ;
  2. Jour J : je découvre mon espace de travail et peut-être aussi ma marraine ou mon parrain, l’intranet, le livret d’accueil et mon programme d’intégration ;
  3. Première semaine : je fais le tour des services, des locaux, découvre mes avantages sociaux… ;
  4. Trois premiers mois : j’appréhende le vocabulaire lié au métier et au secteur, je prends en main mon poste et exerce mon métier, j’établis un premier rapport d’étonnement…

Avec ce process, on pense souvent couvrir l’ensemble des sujets, à tort. D’après une étude de Mercuri Urval, 40% des nouvelles recrues envisagent de quitter leur employeur avant la fin de la période d’essai. Pourquoi ?

« Vendre l’expérience, pas le produit. »

Contenu contenant Onboarding experience

Bien souvent, on nous vend encore le contenant avant même d’en connaître le contenu. « On voudrait ouvrir cette bouteille de ketchup, qui ne s’ouvre pas, ou difficilement, alors qu’on meurt d’envie d’en mettre sur ses frites. »

L’onboarding, c’est un peu le même principe : on confond la description fonctionnelle d’un poste dans une entreprise avec l’expérience de cette entreprise et ses valeurs, extrêmement compliquées à définir, mais ô combien importantes. Il y a un vrai travail à faire pour repenser l’onboarding, non pas en termes de process, mais d’expérience d’intégration.

Les 2 principes fondateurs de l’onboarding

  1. Pour un onboarding réussi, l’entreprise doit définir au préalable sa signature relationnelle en clarifiant les valeurs, les comportements, les postures d’accueil, d’écoute ou encore d’accompagnement client que les salariés doivent adopter.
  2. L’expérimentation et l’immersion doivent être privilégiées dès la formation initiale, pour une raison simple : on apprend mieux en faisant, plutôt qu’en écoutant !


Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *