Learning Experience Platform (LXP) : de la formation digitale à l’acte social

Aujourd’hui, pour être une start-up tendance dans le secteur EdTech, on ne travaille plus sur le dernier LMS qui permettra de savoir combien de personnes et lesquelles ont répondu VRAI à la question 3.1 du QCM du module dédié à la sécurité à son poste de travail… Non, depuis 2015, on se rue sur l’interconnexion de OneDrive, Trello et Pipedrive avec sa plateforme d’apprentissage permettant à un manager de faire corréler, via une simple notification, les performances du mois de son équipe commerciale sur un produit, avec leur dernière activité de formation.

Ceci n’est qu’un exemple parmi les nombreuses fonctionnalités que l’on peut trouver dans les « Learning Experience Platforms » (LXP), ces plateformes d’apprentissage qui ont le vent en poupe dans les entreprises et qui répondent aux nouveaux besoins des collaborateurs et des stratégies de formation. Mais quels sont ces nouveaux besoins ?

Le contenu, la pierre angulaire du succès d’un LXP

Retour aux basiques, le contenu de formation, par son ingénierie pédagogique, sa qualité dans la production, doit rester la pierre angulaire de l’engagement de l’apprenant dans sa formation. Pour répondre à ce besoin de contenu de qualité, les LXP intègrent aujourd’hui des outils de curation de contenu issus d’Internet qui permettent de sélectionner et d’ajouter en quelques minutes la meilleure ressource disponible à son parcours sur une thématique très précise. Besoin de regarder la dernière conférence sur le digital marketing ? L’outil de curation vous aide à la trouver en quelques secondes et vous permet de l’ajouter directement dans le parcours.

Donner plus de visibilité et de pertinence au contenu

Trop de contenu tue le contenu ! Il est important de contextualiser ses parcours afin que l’apprenant puisse y accéder logiquement et facilement. Le LXP intègre aujourd’hui de l’intelligence artificielle (IA) pour, par exemple, recommander un contenu à un apprenant en fonction de son profil ou de ses actions sur la plateforme.

Enfin, le formateur n’a plus le maître mot de la création du contenu, le pouvoir est à l’apprenant qui doit être capable de générer lui-même du contenu, d’échanger, de partager et dominer une communauté d’apprentissage.

Une plateforme mieux intégrée dans les outils de l’entreprise

Comme évoqué en introduction, quoi de plus pratique que de pouvoir générer automatiquement une carte Trello dans sa « To-Do » pour ne pas oublier de se former au nouveau cours de management ou encore de partager en deux clics depuis OneDrive, la dernière présentation sur la culture de l’entreprise et en avertir automatiquement les apprenants du cours via une notification dans son chatbot sur Skype.

En bref, le LXP intègre via ces API, la possibilité de s’interconnecter rapidement avec les outils de l’entreprise afin de placer la plateforme de formation au cœur des outils utilisés par les collaborateurs. Il permet également d’externaliser la diffusion du contenu pédagogique vers d’autres canaux comme les applications de messagerie instantanée ou les réseaux sociaux (Messenger, WeChat…).

Vers un reporting plus intelligent…

Comment mesurer l’impact de la formation sur les performances de l’entreprise ? Un véritable sujet de thèse pour les universitaires et un casse-tête quotidien pour les organismes de formation. Des solutions existent comme le fameux modèle Kirkpatrick mais aujourd’hui le LXP veut aller plus loin dans l’interprétation des « Learning Analytics ». Au-delà des rapports sur l’utilisation du contenu, le LXP nous donne accès à des métriques plus poussées comme des indicateurs de progression dans les performances d’un apprenant, la corrélation des données relatives au business (ventes, NPS…) versus les performances d’une équipe dans leur formation ou encore l’association du contenu de formation avec des compétences précises et donc permet l’identification de gap de compétences dans des équipes ou encore l’identification de talents. Encore une fois, le Machine Learning (IA) même si encore balbutiant, promet de belles évolutions dans l’automatisation des prises de décisions L&D basées sur ces données de formation.

Le LXP, de par ses fonctionnalités, veut donner une meilleure expérience d’apprentissage à l’apprenant, lui offrant de la praticité en étant mieux intégrée dans son quotidien, une meilleure accessibilité à tous les types de contenu digitaux cassant ainsi les codes de la formation traditionnelle, et enfin plus de flexibilité dans le développement de ses compétences. Le LXP est donc un véritable moteur à suivre dans l’évolution des outils RH en permettant à la formation digitale d’être de plus en plus un acte social.



Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *