Interview. Quand la formation rencontre l'intelligence artificielle...

Alors que les formations présentielles occupent encore, aujourd’hui, une place importante dans les stratégies RH des entreprises, le digital learning poursuit son ascension et les nouvelles technologies se multiplient pour venir enrichir l’expérience d’apprentissage.

La rencontre entre l’apprentissage en ligne et l’intelligence artificielle (IA) laisse à penser que celle-ci sera au centre des innovations dans le monde du travail et particulièrement de la formation…

Entretien avec Raphaël Droissart, Chief Technology Officer chez Learning Tribes.

Raphaël, vous êtes Chief Technology Officer chez Learning Tribes et co-fondateur de la start-up My Mooc. D’où vous vient cet intérêt pour le digital learning et les nouvelles technologies ?

Quand les MOOC sont devenus populaires vers 2012, j’ai trouvé l’idée qu’ont eu les universités absolument fascinante : casser les frontières de l’accès au contenu des plus grandes universités, le mettre à disposition de tous les internautes et le faire de manière ludique et collaborative ! La seconde chose qui m’attire le plus, c’est le défi d’adapter les nouvelles technologies (réalité virtuelle, intelligence artificielle…) au monde de la formation, dans le but de permettre aux gens de se former le plus efficacement possible et de placer l’engagement des apprenants au cœur des dispositifs de formation.

Comment définiriez-vous l’intelligence artificielle, de plus en plus citée dans votre secteur ?

L’intelligence artificielle (IA), c’est tout d’abord un terme qui représente un large écosystème de concepts à lui tout seul. Dans le monde de la formation en ligne, cela se concrétise par de nouvelles fonctionnalités digitales pour améliorer l’expérience des apprenants dans leurs parcours de formation. Cela part de l’interprétation de données (souvent en live) pour aider, conseiller, faciliter et optimiser l’apprentissage. Bill Gates a dit un jour : « La technologie est un simple outil. En ce qui concerne de faire que les enfants travaillent ensemble et restent motivés, le professeur est le plus important. » La formation à distance a cassé l’acte social que l’on trouvait dans la formation présentielle via le formateur. Je crois que l’IA peut résoudre ce challenge.

Quand pensez-vous qu’elle aura un impact réel dans le monde du travail, et plus particulièrement dans celui de la formation ?

Elle a déjà un impact : l' »adaptive learning », les « learning analytics » sont une première étape vers cette évolution. Si je me projette dans 2 ans, je peux déjà voir des AI community managers dans nos formations, des learning bots conseillant les employés sur les formations à suivre pour atteindre leur objectifs professionnels et bien d’autres innovations qui frappent déjà à nos portes.

Depuis environ un an, vous collaborez avec l’UTseuS, le campus des Universités de Technologie à Shanghaï, et étudiez de près l’IA, le « machine learning », l’« adaptive learning »… Où en sont vos recherches ?

Avec l’UTSEUS, nous profitons d’un vivier d’ingénieurs français brillants qui porte un regard extérieur sur nos innovations et le marché de la formation. C’est très bénéfique dans nos recherches : ils nous apportent du recul, des solutions innovantes via leur différents cursus et nous ouvrent des portes sur les nouvelles technologies. Nos recherches sont toujours en cours et nous nous concentrons aujourd’hui sur le machine learning comme moyen de calcul et d’interprétation en live des actions de l’apprenant, que ce soit des actions virtuelles au sein du cursus ou des actions physiques via l’étude du comportement de l’apprenant pendant la formation (ex : eye tracking).

Selon vous, à quoi ressemblera la formation du futur ?

Je ne peux trop m’avancer sur cette question ouvrant une réponse sûrement très idyllique. Je dirais sans aucun doute qu’il faut d’abord porter un regard extérieur au monde de la formation, sur les évolutions d’Internet, sur les acteurs précurseurs en termes de nouvelles technologies de l’information. Le passé nous a montré que la formation a toujours su s’adapter aux nouvelles technologies comme déclencheur d’innovations pour la Edtech. C’est pour moi le point de départ pour imaginer la formation du futur…

L'intelligence artificielle en chiffres

>>> Découvrez les dernières tribunes de Raphaël Droissart parues sur Linkedin et dans la presse online :

L’Usine Digitale : Comment l’intelligence artificielle va bouleverser l’EdTech ?

Linkedin Pulse : Adaptive learning : décryptage d’une tendance parfois galvaudée !


COMMENTS


Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *